ENTREVUE avec LA FAYA GROUP | Des artistes mauriciens qui partagent leur culture en Australie.

Fondé en 2010, La Faya est avant tout un groupe d’amis. « Nous avions une passion pour la musique et nous dansions tous des styles différents, dans différents groupes ici à Sydney ». Amoureux de « Nou Sega » (le Sega est la danse traditionnelle mauricienne), ces amis décident de se réunir autour de ce projet. Jamino et Dada, les fondateurs du groupe, furent vite rejoints par de nombreux autres artistes. À l’époque, Jamino enregistre son album solo en parallèle. C’est donc Dada qui crée les chorégraphies accompagnant ses chansons. La troupe accompagne aussi de nombreux artistes mauriciens en tournée à Sydney.

 

Les membres de la troupe sont d’origines diverses (Maurice, Australie, France, Île de la Réunion…), mais la plupart sont venus en Australie en tant qu’étudiants internationaux et se sont ensuite installés définitivement. « On souhaite promouvoir notre culture Mauricienne ici en Australie, et c’est ce mélange de cultures qui nous réunit tous en tant que communauté ».

L’histoire du séga est fortement liée au passé colonial de Maurice cependant après 50 ans d’indépendance, la musique locale unit les Mauriciens à travers le monde dont l’Australie.

Le Séga était joué sur la plage ou dans les fermes après une longue journée de labeur, pour exprimer aussi bien des moments de joie que de tristesse et le mal du pays. Ce tambour était accompagné d’une ravane (un tambour à main fait en peau de chèvre), une marravane (une percussion remplie de riz ou de grains), ainsi que d’un triangle. Les danseurs de séga dansaient au rythme de ces percussions. Le séga d’aujourd’hui se joue en groupe et comporte beaucoup plus de rythmique et de sonorités dansantes ainsi que des instruments modernes.

Le seggae quant à lui est un mélange authentique de Saga et de reggae, incarné à Maurice par l’artiste de légende Kaya. Le succès du groupe réside, selon ses fondateurs, dans la réunion des talents individuels des chanteurs, danseurs et musiciens, qui, avec leurs costumes colorés, apportent unicité et joie. Mais le plus important reste le public : « en tant que spectacle live, on communique beaucoup avec l’énergie de la foule, et c’est pour cela qu’on adore nous produire ».

Une troupe qui multiplie les projets : alors que Jamino continue d’écrire des chansons pour La Faya et pour son groupe de reggae Kool Vibration, l’équipe est déjà attendue pour un festival Mauricien qui aura lieu cet été. Vous les trouverez également dans les festivals français incluant les célébrations du 14 juillet. Affaire à suivre de près !

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Ads

You May Also Like

Entrevue | Accueils Brisbane

Entrevue | Accueils Brisbane AVEZ-VOUS DES CONSEILS POUR LES PERSONNES QUI SOUHAITENT ÉMIGRER EN ...

Entrevue | Thomas Cauquil

Entrevue | Thomas Cauquil Thomas Cauquil  est le Chef et co-fondateur du Frenchies Bistro ...

Nancy Desrougere : une diva du séga mauricien en Australie

Figure emblématique du séga Mauricien, la chanteuse Nancy Desrougere sera en tournée dans toute l’Australie ...

Entrevue | Nathalie Lesage

Entrevue | Nathalie Lesage Nathalie Lesage est l’une des plus belles ambassadrices de la ...

Entrevue | Thomas Maguer

Entrevue | Thomas Maguer Thomas Maguer est un Français qui tient très régulièrement un ...

Entrevue | La Rodezienne

Entrevue | La Rodezienne Découvrez l’entretien de  Mégane et Simon qui dirigent l’entreprise La ...