Entrevue | Jason Heerah: une vie au rythme de la musique.

Parmi les candidats les plus populaires de la sixième Édition d’X-Factor Australia, Jason Heerah enchante aujourd’hui ses fans avec un nouvel album, Nou Sime, libre référence à son Héritage Mauricien. Aujourd’hui, Jason se confie sur son enfance entre deux pays et la naissance de son amour pour la musique.

Né et élevé à Melbourne, le jeune Jason découvre la musique à travers les chants gospels qu’il entend à l’église. Mais c’est quand il commence à chanter et à jouer de la batterie dans le groupe de reprises de son père, alors seulement âgé de 8 ans, qu’il découvre véritablement sa vocation. « J’ai toujours eu le soutien de mes parents vis-à-vis de la musique ». À l’époque, le chanteur s’achète ses instruments et du matériel d’enregistrement avec son argent de poche. Dès l’âge de 14 ans, le jeune homme s’entraîne intensément à jouer de la batterie. Il gagne alors un concours national de batteurs organisé par la Drumtek School of Drumming – une institution respectée en Australie. Les signes annonciateurs se multiplient pour ce futur artiste à succès.

Au moment où commencent les auditions pour X Factor, le groupe avec lequel jouait jusque-là Jason, Electric Empire, se sépare, après qu’’ils aient tourné dans le monde entier pendant 4 ans. « J’étais à un carrefour au niveau de ma carrière musicale. Soit je continuais à jouer pour d’autres, soit je me faisais un chemin pour moi-même. J’ai choisi la deuxième option ». Si ce fut un tournant majeur pour la carrière du chanteur, ce fut également un moment important pour sa famille, et notamment ses deux enfants, Koby et Kayla, alors âgés de moins de 8 ans. « Mes deux enfants ont très bien composé avec toute l’agitation liée à ma présence dans l’émission. Je suis vraiment fier d’eux ».

Quand il abandonne la casquette de chanteur, ce n’est que pour enfiler celle du producteur. En effet, Jason a produit tous ses albums lui-même, de manière totalement indépendante. En tirant les bons enseignements de son expérience avec son groupe Electric Empires, il applique ces derniers à la production et à la réalisation de son premier album studio « Chasing Love », qui rencontra un succès retentissant. Un album très personnel qui représente un tournant majeur dans la carrière du chanteur. «Se retrouver avec son album enfin mixé, masterisé du début à la fin, avoir le produit fini entre les mains.. C’est un sentiment incroyable. Quiconque partageant avec moi cette expérience d’artiste indépendant vous dira la même chose ».

Vivre entre Melbourne et l’île Maurice n’est pas chose aisée pour ce père de famille. Mais cette situation n’est que temporaire. « Ma musique est basée à Maurice pour l’instant, mais si je planifie cela bien, je pourrai avoir le meilleur des deux mondes. Ma maison est là où mon cœur se trouve. ».

Si son premier album était majoritairement chanté en Anglais, Jason Heerah rend dans son nouvel album Nou Sime un bel hommage à son héritage mauricien. Se rendant à l’île Maurice dès l’âge de trois ans, le jeune garçon découvre alors la langue créole, le Sega et le Seggae (un mélange entre le Reggae et le Sega). En 2014, alors qu’X-Factor vient de se terminer, Jason rencontre le guitariste Jean Luc Clair, du groupe Otentik Group, et travaille depuis avec ce dernier sur de nombreux projets. « C’est lorsque je suis avec quelqu’un qui partage véritablement ma passion que je travaille le mieux. Alors, pouvoir présenter mon premier album mauricien à mes  compatriotes de Maurice était pour le moins une incroyable expérience. Je pense que les gens à Maurice apprécient le fait que je sois Australien et que je n’aie pas abandonné mes racines mauricienne ». Une recette qui marche, à en juger par le succès que Jason rencontre sur Maurice.

Amoureux du reggae, de la soul, du sega et du seggae, le chanteur en a fait sa marque de fabrique pour ce dernier album. «J’adore chanter en Créole. C’est rafraîchissant pour moi comme pour les mauriciens qui ont l’habitude de ne l’entendre parler d’une certaine façon à la radio. J’aimerais bien m’attaquer au Français désormais ; c’est un langage couramment parlé à Maurice et sur les îles autour ».

Les influences musicales de l’artiste sont vastes allant à la musique Jamaïcaine des années 90 à la pop actuelle d’artistes comme Ed Sheeran, en passant par la soul de Stevie Wonder ou le R&B d’Alicia Keys. Son travail est également inspiré de musique du monde, avec des artistes comme Salif Kieta ou Juan Luis Guerra. «Il y a néanmoins des artistes légendaires de Sega, comme Cassiya ou Menwar, qui ont créé un son unique qui restera pour toujours, je pense. Ces artistes continuent de faire de la musique à Maurice et j’ai eu la chance de les connaître, tant au niveau professionnel qu’amical. »

Le nouvel album de Jason, Nou Sime est porté par le Single Levé, qui fut un franc succès, notamment à Maurice, avec plus de 3 millions de vues sur Youtube. Cette chanson est née dans son studio de Melbourne en Novembre 2016. Il avait déjà produit la même année la chanson «Seggae Paradise (Ft Zulu) ». C’est alors que le chanteur a l’idée de creuser ces sonorités sega et de les associer avec les saveurs reggae qui lui sont chères. Il commence par le sample que l’on peut entendre au début de la chanson («Ole la la eh »), qu’il imagine chanté par une voix féminine : c’est là que la chanteuse Laura Beg y apporte sa touche personnelle. Le clip officiel disponible sur Youtube a permis à la chanson de connaître une notoriété importante, plus particulièrement au sein des différentes communautés mauriciennes dans le monde. « Les clips vidéos sont vraiment une belle manière de donner vie à ses chansons, et de faire en sorte que les gens s’en souviennent. ».

Le chanteur travaille actuellement sur un nouveau projet avec  Jean Luc Clair et Otentik Groove, qui sera disponible durant l’été 2018… ! Pour être informés en temps et en heure sur l’actualité de l’artiste, rendez-vous sur son site internet : https://www.jasonheerah.com/

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Ads

You May Also Like

Entrevue | Bistro Papillon

Entrevue | Bistro Papillon Découvrez l’entretien de Xavier qui dirige le Bistro Papillon, restaurant ...

Entrevue | French-speaking Association of the North Shore

Entrevue | French-speaking Association of the North Shore The French-speaking Association of the North ...

Rencontre avec Loïc et Luc La Joye – Loluk Bistro

LoLuk Bistro, c’est avant tout l’histoire de deux frères : Loïc et Luc La Joye, ...

Entrevue | Sarah Montgomery, la maman de Bonjourbabies

Nous savons tous à quel point l’apprentissage d’une seconde langue peut être structurant pour ...

Comédie – Liste des films et des séries sur CANAL+ AUSTRALIE

VIVEZ A FOND LA FIN DE L’ETE AVEC NOTRE SELECTION DE COMEDIES  FRANÇAISES : ...